A deux lits du délit

J’ai eu la chance d’assister à l’une des représentations de la pièce de théâtre, A deux lits du délit au théâtre de la Michodière à Paris. La pièce se joue depuis septembre 2010 et j’avoue que j’étais complètement passé à côté durant toute cette période. Ce serait prétentieux de ma part de dire que j’y suis allée par envie, vu que j’ai récupéré les places de membres de ma famille ne pouvant pas se rendre au spectacle.
Et bien, je dois admettre que je regrette de ne pas y être allée plus tôt. Ce vaudeville mettant en scène deux couples illégitimes dans un petit hôtel de banlieue est tout simplement parfait !

Durant 1h30, les 5 acteurs font preuve d’une énergie incroyable. Ils sautent, courent, hurlent, dansent… et lorsqu’ils prennent le temps de se poser, c’est un autre muscle qui est mis à rude épreuve : leurs langues. Le texte est tout aussi brillant et savoureux, et laisse une bonne place à l’improvisation. Les 5 se donnent la répliques à un rythme dingue et se lance parfois dans des grandes tirades alambiquées mais toujours à mourir de rire.

Les deux femmes, Mathilde Pénin et Juliette Meyniac, se lâchent complètement, tandis que Garnier et Sentou mouille littéralement la chemise avec des prestations dignes des grands noms du slapstick. Un peu à part et pourtant au centre de ce petit jeu, Arthur Jugnot prouve encore une fois qu’il fait parti de ses grands acteurs qui ne cache jamais son plaisir à monter sur scène et s’en donne à coeur joie à malmener tout ce beau monde.

Alors un conseil mes cocos, vous avez jusqu’au 5 mars pour vous précipiter au théâtre de la Michodière et vu la banane que j’avais en sortant de la pièce, vous seriez vraiment bête de passer à côté d’une telle soirée.

Un grand BRAVO à toute la troupe !

Laisser un commentaire