A la découverte de la France – Isère – A l’assaut du Mont Chamechaude

Ce matin, on se lance à l’ascension du Mont Chamechaude au départ du Col de Porte.

SAMSUNG CSCSur le papier, on nous annonce une rando difficile de 5h aller/retour avec 900 m de dénivelés positifs. Ultra motivées, on fonce, les kilomètres s’enchaînent sans trop de souffrance et sans croiser trop de monde alors que ce parcours est réputée pour être une véritable autoroute.

Quelques traileurs nous rappellent qu’on est loin d’avoir leur niveau de maîtrise technique pour appréhender ces côtes avec la même assurance et en courant. Quelques mêtres nous séparent de l’arrivée, mais surtout deux grosses masses rocheuses à franchir en mode escalade. Si une petite voix au fond de moi me dit de faire demi-tour, ma fierté en prend un coup quand je vois des sexagénaires les descendre avec une certaine aisance en nous souhaitant une bonne fin de montée. Hors de question que je m’arrête à présent.

Je prends sur moi et je me lance à mon tour à l’assaut de ces obstacles. J’essaye de faire IMG_4247abstraction de mes chevilles et genoux fragiles pour me focaliser sur le fait que la moindre erreur pourrait vraiment mal se terminer. Ma nouvelle hygiène de vie semble porter ses fruits, puisque je franchis le tout avec moins de difficultés que je ne pouvais l’imaginer. L’occasion aussi de constater que mes bras sont plus musclés que je ne le supposais. C’est donc avec une certaine fierté que j’arrive au sommet du Mont Chamechaude. Et on se lance même dans un petit selfie avec Marie pour célébrer ça !

Au milieu des choucas qui attendent qu’on lâche le moindre morceau de sandwich, on prend le temps de déjeuner avec une vue que incroyable. Agaçée par les cris de nos copains à plumes, Marie tente de les effrayer pour avoir la paix. Boulette, vu qu’ils semblent tout droit SAMSUNG CSCsortie du film d’Hitchcock en revenant plus nombreux et plus oppressant. Venant se joindre au choucas, un groupe de randonneurs et des traileurs viennent aussi briser le silence de ce repas contemplatif. C’est pour nous le signe qu’il faut redescendre.

1h50 pour grimper, logiquement plus rapide pour descendre, on se demande d’où sorte les 5h annoncées. Pas grave, on se lance dans un détour.

Ce parcours aura donné :

  • 5h52 de marche pour 1227 m de dénivelés positifs.
  • 2 rochers à escalader en mode cliffangher
  • Un passage en hors piste en descente en surfant sur des cailloux. J’ai naturellement terminé sur les fesses.
  • De nombreux passages dans la boue, dont une belle glissade qui m’aura permis de me faire un petit masque corporel.
  • La remontée d’une ancienne rivière avec un peu d’eau pour nettoyer brièvement nos chaussures.
  • La phrase du jour signée Marie : « L’altitude, ça boudine » !

A défaut d’un trail, je suis parée pour n’importe quelle randonnée à présent. Je IMG_4243revendique le statut de randonneuse de l’extrême en devenir.

En attendant de voir si cette nouvelle forme de musculation aura un effet positif sur ma prépa semi-marathon, on rentre profiter d’un thé et se glisser sous la douche avant de boucler les valises et nettoyer la location. Demain, c’est déjà le moment de rentrer sur Paris…

1 commentaire sur “A la découverte de la France – Isère – A l’assaut du Mont Chamechaude

Laisser un commentaire