A la découverte de la France – Isère – Jour 3 – Le Monastère de la Grande Chartreuse

C’est encore la pluie qui nous a réveillé ce matin.

Je vous laisse imaginer le degré de motivation pour répartir à l’ascension des monts du parc nationale de la Chartreuse…

En bonnes randonneuses de l’extrême, on part d’abord à l’assaut de l’office du tourisme de St Pierre de Chartreuse, petite station de ski charmante qui accueille chaque été, le Festival Le Grand Son.

SAMSUNG CSC

Notre mission secondaire (la première étant bien entendu la randonnée) consistant à faire fructifier l’économie locale, on passe par une boutique de producteurs et d’artisans régionaux. C’est naturellement, les bras chargés de cadeaux souvenirs ou pas que nous partons à la recherche du Monastère de la Grande Chartreuse. Pas le musée comme la veille, mais le véritable Monastère. Celui érigé au milieu de la montagne, isolé du monde et n’abritant qu’une trentaine de moines chartreux. Ce lieu de recueillement perdu au coeur de la nature, dédié au silence et au culte religieux est classé comme monument historique.

Tout simplement impressionnant.

Encore une fois, la météo brumeuse donne un aspect très cinématographique à la scène SAMSUNG CSCen lui conférant une atmosphère lourde et atemporelle. Doucement, au fil de nos pas, on se laisse gagner par le silence pour poursuivre notre ascension et se laisser aller à la contemplation. On garde aussi notre souffle pour les efforts encore à fournir pour atteindre l’étape où nous ferons demi-tour, la Chapelle St Bruno à plus de 1 155 m d’altitude.

Pour l’histoire St Bruno, c’est le fondateur du Monastère.

SAMSUNG CSCAprès une descente toujours aussi agréable pour les yeux, on retourne à St Pierre se sustenter dans une petite boulangerie. On joue même les gourmandes en partageant une tartelette aux myrtilles et un sablé aux amandes.

La pluie, toujours au rendez-vous, on se décide à partir à la découverte de Grenoble. Passage par le centre historique de la ville avant de nous rendre chez le fromager, Les Alpages, Meilleur Ouvrier de France. Je prends de l’Abondance pour mes nièces et du Cheddar au Whisky pour mon beau-père. En bonne épicurienne, c’est sur le Cheddar à la bière que nous jetons notre dévolu pour l’apéro du soir.

On poursuit nos flâneries grenobloises au gré de nos envies ou plutôt de notre gourmandise, vu que c’est un chocolatier, proposant un salon de thé, qui attire notre présence. Pause bien mérité en attendant le prochain rayon de soleil (ou pas…). Et entre nous, la qualité des chocolats Bochard vaut le détour. Pour 3.5€, notre thé est accompagné de 3 chocolats à déguster. A Paris, il faudrait payer le double, voir le triple pour la même qualité de produits et de service.

Pour se donner bonne conscience, on passe chez Terre de Running. Je fais du repérage SAMSUNG CSCpour mon retour à la maison et y faire quelques achats en soldes.

Nouvelle averse, nouvelle destination. Il était temps que l’on quitte la ville, vu que pas moins de deux automobilistes attendent pour récupérer notre place. Au moment, où Marie vante la gentillesse et courtoisie des conducteurs isérois, l’un d’entre eux nous fait une sublime queue de poisson. L’exception (ou le connard) qui confirme la règle.

On se gare au Domaine de Rochasson pour partir sur la trace des Huguenots. Et bien, ces derniers étaient les premiers randonneurs de l’extrême. Terrain friable, dénivelé avec des pentes à 70% si ce n’est plus, traversé de rivière… On aurait pu se croire dans Koh Lanta. La nuit approchant, on fait demi-tour plus tôt que prévu…

SAMSUNG CSCUne bonne douche, une petite séance de gainage avec les jambes tremblantes comme jamais et un petit dîner léger en écoutant d’un côté la pluie tomber de plus belle et de l’autre le documentaire sur notre Premier Ministre, Edouard Philippe.

Demain, c’est décidé, on ressort le short ! Optimiste ? Plus que je ne l’imaginais…

Le Monastère de la Grande Chartreuse : accessible depuis le Musée pour le départ de la randonnée.

Fromagerie Les Alpages

Chocolaterie Bochard

Laisser un commentaire