Celui qui tombe

Il y a des jours où on n’a pas forcément envie de courir partout, même si le planning est bien chargé. C’est dans cet état d’esprit que je me suis levée ce samedi matin. Il faut dire que le froid de plus en plus présent et la grisaille ne motivent pas non plus des masses.

Bref, du coup, j’ai hésité à me rendre à la représentation du spectacle mêlant cirque contemporain et danse signé Yoann Bourgeois au théâtre de la Piscine.

chute-1-detailEt il y a des jours, où se mettre des coups de pieds aux fesses pour tenir ses engagements est une bonne chose.

C’est donc pour cela que je suis tout de même allée au théâtre pour découvrir Celui qui tombe.

De vous à moi, je ne le regrette pas un seul instant. C’est 1h05 de poésie qui prennent vie sous vos yeux.
Les 6 artistes sont impressionnants du début à la fin. Il y a un travail hallucinant sur le corps. C’est une véritable performance.

Ces 6 circassiens évoluent sur un immense plateau de bois qui descend, tourne, tangue, bascule et parfois s’arrête brusquement… Face ou dos au public, ils sont sur le fil du rasoir en permanence. Un déséquilibre hypnotique qui engloutit le public dans un sentiment d’urgence. Une heure durant laquelle les métaphores sur les rapports entre humains s’enchaînent pour toucher le public de toutes les manières possibles.

POUR+LE+WEBChacun y collera ses propres interprétations. C’est ce qui fait la beauté de ce genre de spectacle. Le public a beau partager la même expérience la manière dont nous nous l’approprions reste unique.

Rigoureux, physique, sobre, simple, phénoménal, envoûtant, …, autant d’adjectifs qui définissent à merveille cette création du Centre chorégraphique national de Grenoble (CCN2).

 

Laisser un commentaire