Irish Girl – Rugby and Irish Pub

Fada beo an Rugbai ! *
image (14)Alors on pourrait se vanter un peu avec Solen, en disant qu’on avait complètement choisi nos dates de voyages en fonction de la Coupe du Monde de Rugby, mais on ne serait pas crédible pour un sou. Dans tous les cas, cette coïncidence est des plus heureuses.
Sérieux, c’est juste la folie, l’ambiance en Irlande durant un match, tout spécialement dans les pubs. Plus je passe du temps ici et plus je tombe amoureuse de ce pays (oui, même s’il flotte encore plus qu’à Paris ou Londres).
Je ne sais pas pour vous, mais depuis que je suis gamine, je suis fascinée par l’équipe des All Blacks. Leur Haka me donne des frissons à chaque fois. Cette puissance qui se dégage de l’équipe est incroyable. C’est mon tonton Crâne d’Oeuf, ancien joueur de rugby, qui me les a fait découvrir quand j’étais gosse et depuis c’est resté mon équipe fétiche. Jonah Lomu me fascinait. Et je reconnais avoir un petit crush aujourd’hui sur Richie McCaw. Voilà c’était image (15)la pause « Emilie raconte sa vie ». 😉
Si notre première expérience de Pub nous a permis de faire la connaissance de Jerry. Dans le second a Galway, on a sympathisé avec un musicien qui a eu l’honneur d’accompagner Jacques Higelin au piano, d’une dame nous conseillant de faire du vélo sur les Iles Aran et d’un groupe de supporters de rugby chantant la Marseillaise.
Il s’avère que je ne suis pas l’unique Piranha de la bande puisqu’au Tigh Fox c’est Solen qui attire l’attention de notre nouvel ami un ancien musicien de plus de 65 ans… 😉
Par contre c’est sans espoir pour notre nouvel ami, puisque Solen a jeté son dévolu sur le jeune violoniste qui joue ce soir. Faut dire qu’il est vraiment beau gosse en plus d’être talentueux… (Oui on a toujours les mêmes goûts avec Solen même si elle joue la cougar tandis que je fais la piranha).
image (8)C’est ensuite un couple d’américains qui papote avec nous. Charmant même si la conclusion autour de leur intention de ne pas voter pour Donald Trump nous a laissé perplexe…
Pas de doute, à la fin de cette semaine, notre niveau de tolérance à l’alcool aura considérablement augmenté.
Il y a un truc incroyable avec la musique traditionnelle celtique : peu importe votre état de fatigue ou votre humeur… Dès les premières notes vous avez envie de sauter sur vos deux pieds pour danser et vos mains se mettent à applaudir seules en cadence !
Cherchez pas les deux seules à applaudir tout du long dans la salle avec une furieuse envie de sauter partout c’est Solen et moi !
Dans tous les cas, c’est décidé cet automne avec Solen on écume les Fest Noz. Bon avant je passe par la case cours de danse celtique avec sa maman, histoire d’assurer sur le dance floor. Qui en est ?
Sinon parlons de chose plus raisonnables… image (13)
Notre « colocataire » californienne a disparu et a été remplacée aussi rapidement (une irlandaise qui est de passage pour le boulot). Au lit à minuit et demi, je poursuis mes activités d’écriture 2.0, tandis que Solen bouquine à l’aide de la lampe de poche pour ne pas déranger le reste de la chambrée.
Réveil à 7h et l’effet zen de l’Irlande me pousse à traîner au lit jusqu’à 7h30… Enfin effet tout à fait relatif sur moi vu que mes colocataires ont, quant à elles, tendance à replonger dans les bras de Morphée dès la sonnerie de leur réveil éteinte.
Chaussures de rando aux pieds et coupe-vent sur le dos, nous embarquons à 10h dans le car pour « Les clefs de la mère » (dédicace à Nolwenn la sœur de Solen qui maîtrise trop la langue de Shakespeare) enfin Cliffs of Moher pour les (vrais) anglophones…
Solen se la joue rebelle en prouvant qu’on peut être sexy même en pleine rando, pour ma part j’ai renoncé à tout (brushing, fringue sexy et nail art).
Sinon, on a le chic pour tomber sur les guides 100% Irish et 100% comique de service. Du coup, on ne s’ennuie pas et parvient à ne pas piquer du nez immédiatement (la route finit toujours par faire son effet somnifère).
image (11)Encore une fois, on en prend plein yeux dans tous les sens (attendez on fait même péter les lunettes de soleil !)
Petit rire machiavélique lorsqu’il se met à pleuvoir pile au moment où notre car prend le chemin du retour (l’occasion de découvrir le concept du cheval de garde qui remplace ici le chien de garde).
On vous prépare un album photo sur Picasa à couper le souffle. Si avec ça vous ne partez pas en Irlande avec nous la prochaine fois, on devient bergères dans le Connemara ! D’ailleurs on va faire un repérage demain pour une potentielle acquisition vu que l’on a booké un tour du Connemara (et le soleil devrait être de la partie aussi, mais chut faut pas l’effrayer ;-)).
Retour à l’auberge où l’on croise nos colocataires que je fais bien rire en me battant avec ma valise déjà remplie de cadeaux (oui je sais je suis incorrigible). Rapide dîner avant de filer pour notre session Pub et musique irlandaise du jour. C’est le paradis des musiciens et mélomanes ici. Chaque soir il y a des concerts gratuits dans les Pubs, une raison supplémentaire de picoler vous me direz…
Enfin ce soir, on reste raisonnable. Un Pub et au dodo. Demain le Connemara nous tend image (10)les bras…
QUI A DIT DU JOUR :
Qui a dit « Non mais regarde il y a un beau soleil bleu là-bas ! »
SLAINTE ! **
P.S. : We love you !
* Vive le Rugby !
** Santé !!!

Laisser un commentaire