Ma FitBit Blaze

Je pensais (bêtement) que mon quotidien de sportive avait connu un tournant en mettant pour la première fois à mon poignet ma TomTom Runner 3.

J’étais bien naïve mes amis… Car depuis, mon poignet à fait la connaissance de la FitBit Blaze. Et là, mon coeur (de sportive) d’artichaut à encore fondu.

IMG_4617Pourtant, elle ne se sera pas laissée séduite aussi facilement que je l’imaginais cette coquine de FitBit. J’ai même cru que notre rupture allait sonner de manière fort précoce. Impossible de la mettre à jour et de faire en sorte que mon ordinateur la reconnaisse (a priori un problème récurrent au vu des forums sur le sujet). Il n’aime pas les infidélités et je pense qu’il culpabilisait à l’idée que ma petite TomTom se trouve reléguée dans un tiroir.

Il aura fallu faire appel à un ami et son iMac pour débloquer la situation. Ce n’est donc qu’après quelques semaines de patiente que j’aurai enfin pu faire mon premier essai officiel.

Coup de cœur pour cette petite montre connectée qui accompagne à merveille mon quotidien.

En réalité, je jongle entre mes deux « Précieuses ». La première reste ma comparse de running attitrée, car la batterie de la FitBit se vide beaucoup trop vite et je n’aime pas me faire planter à mi-parcours.

Par contre, au jour le jour, la FitBit est une véritable alliée. J’adore le fait que toutes les heures, elle me rappelle à l’ordre si je n’ai pas assez bougé. Du coup, si ma chef me demande pourquoi je traîne dans les couloirs plutôt que d’être vissée à mon ordi, je dis que c’est « FitBit qui m’en a donné l’ordre et ma santé est prioritaire ». Imparable comme excuse !

Au-delà du suivi des pas, nombre d’escaliers grimpés, calories dépensées ou encore temps total d’activités sur une journée, elle permet aussi d’avoir une visibilité sur votre fréquence cardiaque à chaque instant. Bon par contre évité de vous en vanter quand vous êtes à proximité du canon de service qui pourrait vite griller l’effet qu’il vous fait d’un simple coup d’œil sur l’écran de votre montre.

20170922_222203Ce dernier, de format carré et tactile, est assez grand pour permettre une navigation fluide. La Blaze est assez intuitive au niveau du fonctionnement, sans compter que l’application (à télécharger sur votre ordi ou téléphone) permet de faire des ajustements supplémentaires.

Vous pouvez ainsi avoir un suivi de votre consommation d’eau ou de nourriture. Surveillez votre courbe de poids. Vous fixez de nouveaux objectifs.

Si je ne m’en sers pas vraiment pour le running, je la garde pour mes cours de zumba. La batterie demeure cependant un point faible, en moins de 24h elle se vide si on est un bien active. Je n’ai pas encore testé les modes d’entraînements spécifiques, mais je ne suis pas vraiment fan donc ceci explique cela.

Par contre, j’ai testé le mode relax. Un petit mode qui paye pas de mine mais qui est un vrai plus à mon goût surtout pour les nerveuses dans mon genre. Ce mode vous propose durant 2 ou 5 minutes de vous focaliser sur votre respiration. Une séance de méditation express mais qui suffit à faire redescendre la pression en journée ou aide à se préparer pour une bonne nuit de sommeil.

D’ailleurs, sur ce point là aussi la Blaze est top. Elle vous permet de suivre votre nuit avec vos différentes phases de sommeil. Après plusieurs jours d’utilisation, l’application vous propose même un programme pour améliorer vos nuits en vous conseillant une heure de couché ou de levé.

Si comme je le précisais plus haut ma TomTom Runner 3 est indispensable à mes sorties running, ma FitBit Blaze ne quitte plus mon poignet le reste du temps (enfin si quand je suis sous la douche, car elle n’est pas vraiment étanche…).

FitBithttps://www.fitbit.com/fr

Laisser un commentaire