Ma vie sans culotte

Depuis quelques mois, je suis en pleine réflexion et métamorphose personnelle.

sans-culotte

Je tente de me réapproprier mon corps après tous les changements qu’il a subi ces 3 dernières années. Attention, changements positifs puisque j’ai perdu près de 30 kilos et que je me suis nettement musclée et affinée.

Cependant, avec les 36 ans atteint, l’envie d’être plus femme, d’exprimer enfin ce que je suis vraiment et ce qui est resté bloqué en moi durant toutes ces années de frustration et de mal-être, il est temps de ne plus perdre de temps…

Et puis, il y a les rencontres… Surtout une qui m’a ouvert un monde de possible. Et aussi, une de mes collègues qui depuis des années prône l’abolition des sous-vêtements.

Si je peux ne pas porter de soutien-gorge quand je suis chez moi, je ne le fais pas en continu. La taille de ma poitrine ne me le permet pas.

Par contre, le fait d’abolir le port de la culotte me titillait un peu plus, jusqu’à ce 21 juin, où je me suis lancée. Bon j’y suis allée soft en commençant à ne pas en porter sous un jean. Et au vu de mon boulot (responsable de plus de 90 agents) et de ma relation avec ma direction (un brin houleuse), j’avoue qu’il vaut mieux éviter la jupe ou robe sans culotte enfin toyt dépend de la longueur de celles-ci …

Quoi qu’il en soit, le fait de ne plus porter de culotte, c’est que du positif. Il y a une réelle sensation de liberté et de sensualité qui se dégage de cela.

En prime, on oublie la marque de culotte sous les vêtements. Et croyez-moi ça intrigue, surtout la gente masculine qui vous dévisage avec cette question qui transparaît sur leur visage (et pas que)… Vous devenez un objet de mystère et parfois de désir. Ce qui est loin d’être désagréable, surtout si vous savez jouer de cette position. Attendez-vous a attirer des regards un peu moins sympathique de certaines femmes, mais ça c’est de la jalousie…

Ne pas porter de culotte, avoir vos parties intimes à l’air offrent des sensations inédites tout au long de la journée et loin d’être désagréable parfois…

Enfin, d’un point de vu plus coquin, le fait de vous rendre disponible aux envies et assauts éventuels de votre conjoint ne manquera pas de mettre du piquant dans votre relation et de permettre quelques jeux impromptus…

J’adore l’été dans mon appart’. C’est la seule période de l’année, où en vivant au rez-de-chaussé, je peux être nue chez moi sans craindre de choquer les passants car j’ai limite une jungle qui me camoufle…

La vie sans culotte n’est finalement pour moi qu’une étape vers une vie plus naturiste qui m’attire de plus en plus.

Laisser un commentaire