Mission Giverny !

Les habitants de Giverny et les touristes m’entourant ont du me prendre pour une dingue à faire quinze fois la rue Claude Monet en long et en large tout en comptant le nombre de rues sur ma gauche…

Bon la prochaine fois, j’y penserai à deux fois avant de relever les défis lancés lors des repas entre amis… Au moins, ma journée à Giverny aura été atypique.

Le premier défi a été proposé par Signore C. : Trouver l’ancienne ferme de ses années « de débauche » qui est censée être « la première ferme à droite dans la deuxième rue à gauche en sortant de la fondation Claude Monet et en partant sur la gauche (en descendant) ».  Vous êtes paumés ? Ne vous inquiétez pas j’ai pris des notes. C’est pas pour autant que c’est du tout cuit…

Surtout qu’il y a des ruelles et là c’est le drame… Est-ce que dans la tête de Signore C. les ruelles sont des rues ?… Donc dois-je compter une ruelle + une rue avant de tourner à gauche ou dois-je ignorer les ruelles et ne compter que deux rues avant de tourner à gauche ?

Malgré ce dilemme je n’ai pas sombré dans la folie ou le désespoir. J’ai pris la décision de filmer et prendre en photos les deux possibilités.

Option 1 : En sortant de la fondation sur la gauche en descendant si je compte une ruelle et une rue je tombe sur la rue du pressoir sur ma gauche et là ce qui était une magnifique vieille ferme, à ma droite, a été transformée en maison du tourisme et restaurant.

 

Option 2 : Si je compte deux rues, je tourne donc à gauche sur la rue du colombier. Et là, à droite, on aperçoit au-dessus d’un grand mur ce qui paraît comme une ferme plus récente et apparemment toujours habitée. Impossible d’en voir plus je suis trop petite.

 

Si malgré ces deux options, je n’ai pas trouvé la bonne rue, je rejette lâchement la faute sur Signore C qui ne sait pas donner des indications (Il est évident que ça ne peut pas venir de moi).

Défi bonus : Trouver la maison de Marinello. Un italien que Signore C fréquentait là-bas.

J’ai eu beau l’appeler, le fameux Marinello, il n’a pas répondu et son nom n’apparaît sur aucune des boîtes aux lettres. J’ai filmé à chaque fois le croisement, avec un peu de chance j’aurai capturé une image de son ancienne maison.
En fin de compte, je me demande si une reconversion en détective privé ne serait pas une bonne idée. J’ai retrouvé la trace de Marinello (enfin d’un de ses descendants probablement) à Vernon !!!! Aucun défi ne me résiste !

Étrangement le second défi a été plus coriace. Pour rappel, il fallait mettre la main sur un paquet des gourmandises de l’artiste. Mais pas n’importe lesquelles… Les palets au miel ! Tout ça pour Dame M.

Premier point de vente : La boulangerie. Zéro pointée. Ils n’ont plus rien. J’en profite tout de même pour me prendre un sandwich et acheter une baguette aux céréales avec une pointe de curry qui a l’air trop bonne (et elle l’est, j’en ai croqué un morceau en écrivant ce post).

Second point de vente : La boutique de la fondation Monet. Nouveau zéro pointé. La vendeuse m’informe que c’est la seule variété de gourmandises qu’ils ne vendent pas. Elle me propose les madeleines (ils sont aussi en rupture de cake à l’orange) que je refuse poliment.

IMG_4339Troisième point de vente… Celui de ma dernière chance. L’office du tourisme de Vernon. Le mystère des palets au miel semble s’obscurcir encore un peu quand l’hôtesse m’annonce qu’il est normal de ne pas en trouver en paquet individuel. Contrairement aux deux autres, ils se vendent uniquement dans un pack avec les deux autres variétés. Lorsqu’elle me le propose à la vente, je n’hésite pas. Mission accomplie !!! Dame M. aura ses palets… Qu’elle pourra déguster à loisir avec un certain cérémonial. Une manière de rendre hommage à ma quête tortueuse !

Pour le reste de mes aventures chez Claude ce sera sur ici même d’ici une petite semaine (pensez à vous abonner pour recevoir les publications directement par mail).

Prochaines destinations : Reims et Rennes. J’attends vos challenges !

1 commentaire sur “Mission Giverny !

Laisser un commentaire