Parlons sport !

4304f7d99b3041d4653302787adb5Et non je ne vous parlerai pas de Neymar…

Non parce qu’entre vous et moi, je refuse de participer à cette polémique sur les enveloppes des footballeurs et sur la frénésie qu’ils provoquent, alors qu’à côté, on a des sportifs de hauts niveaux qui réalisent des exploits au quotidien et qui sont payés une misère (parfois pas mieux que le SMIC ou qu’un fonctionnaire de catégorie C). Sans compter qu’ils doivent cumuler un autre métier pour pouvoir vivre décemment.

C’est pas Neymar qui se lève à 3h du matin pour se coucher à 23h en cumulant journée à l’usine et deux entraînements…

Ok, rendons à Neymar ce qui est à Neymar, le gars refile une partie de son salaire à l’église. Mais mon coco, heureusement qu’avec ce que tu touches tu penses un peu aux autres… Il manquerait plus que ça qu’il le dépense à outrance dans de la drogue, des nanas ou des voitures de collections… quoi que rien ne nous confirme qu’il ne le fait pas avec ce qu’il lui reste… Il a de la marge.

Bref, j’ai dit que je ne parlerai pas de Neymar et voilà qu’il occupe la première partie de Mondiaux-d-athletisme-Renaud-Lavillenie-peut-il-enfin-le-fairemon post. Ah bah bravo ! Surtout que là, si je prends mon clavier c’est surtout pour saluer deux sportifs hors norme. Deux petits français qui ne cessent de nous mettre des étoiles (et des médailles) pleins les mirettes.

Deux sportifs humbles, intelligents (physiquement et psychologiquement) et bourrés d’humour. Avec des personnalités attachantes et un respect de l’autre à tout épreuve.

Je veux parler de Renaud Lavillenie (à qui j’avais déjà consacré un post au moment de ses déboires à Rio) et de Pierre Ambroise Bosse. A respectivement 30 et 25 ans, les deux hommes sont des athlètes hors du commun et ont encore de beaux jours devant eux, même si je doute que Renaud soit présent à Paris en 2024 en tant que compétiteur.

Quoi qu’il en soit, ils ont prouvé lors des championnats du monde à Londres cet été qu’ils étaient des sportifs et des hommes de grandes valeurs.

a-25-ans-le-girondin-pierre-ambroise-bosse-remporte-son-premier-titre-mondialEntre Renaud qui va consoler le jeune Suisse éliminé en finale du saut à la perche sur 5m65 et Pierre Ambroise qui propose un 800m d’anthologie, il y a de quoi prendre ici une belle leçon.

Je ne sais pas si c’est parce que je me suis mise moi-même au running depuis près d’un an, mais mon intérêt pour les compétitions d’athlétisme ne cesse de croître. Je pense aussi que cela est dû aux sportifs représentant cette discipline. A mon goût, ils incarnent tout ce que j’aime dans le sport et transmettent des valeurs dignes de ce nom. C’est leur passion, un art de vivre et non un distributeur de gros billets sur lequel ils s’endorment…

Alors un grand merci à eux deux et un immense bravo !

Laisser un commentaire