Rennes, un petit goût de Bretagne…

Dernière étape de mes périples du mois d’août. Après la Normandie et un petit tour en Champagne, je suis allée faire un passage en Bretagne pour découvrir Rennes.

Autant être honnête tout de suite, cela n’a pas été ma destination préférée. Et de vous à moi, de la Bretagne je préfère de loin Saint Malo, la Presqu’île du Crozon, Quimper, Dol de Bretagne, Paimpol

Halles Centrales
Halles Centrales

Pour excuser Rennes, j’avoue que la ville est pas mal en travaux en ce moment et ceux pendant quelques années. La gare ou encore la Place Saint Anne non loin du Centre Historique sont en plein chantiers. Ce qui gâche un peu le charme de la ville. Car du charme, elle en possède malgré tout. Elle réserve quelques surprises au détour des rues et le nombre de zones piétonnes permet de se promener sans se prendre la tête avec les automobilistes. J’ai même pu croiser une bande de retraités cyclistes en balade dans le Centre Historique.

Rennes rejoint ces villes apaisantes (en faisant abstraction du bruit des travaux) et où on sent qu’il fait bon vivre. On est loin du stress et de la mauvaise humeur de la capitale.

A la sortie de la gare, je file vers les Halles Centrales qui accueillent un marché couvert toute la semaine. L’occasion de se mettre l’eau à la bouche alors que l’heure du déjeuner approche tranquillement. Il n’y a pas foule et c’est valable pour l’ensemble de la ville. En réalité, les rennais sont déjà tous attablés pour l’apéritif aux terrasses des bars et des restaurants de la rue Vasselot et de la rue Poullain Duparc. Il y en a pour tous les goûts. Les crêperies sont bien présentes, mais aussi pas mal de petites adresses bio et healthy, des brasseries bien frenchy côtoient des restaurants de toutes origines (moyen-orient, asie, états-unis, amérique du sud…). Difficile de ne pas trouver son bonheur sachant que les menus du midi que j’ai regardé allait de 9.5€ à une vingtaine d’euros pour un repas complet.

Le Daniel
Le Daniel

Je décide cependant de profiter du soleil et de ne pas m’arrêter pour le moment. Je file
rue Jules Simon, pour remplir la seule mission de le journée que Dame M m’a donné. Acheter des Parlementins confectionnés par le Meilleur Ouvrier de France, Le Daniel. J’en profite pour en acheter quelques uns pour moi aussi, de baver sur ses pâtisseries et de succomber à l’achat d’un paquet de Lichous (galettes bretonnes enrobées de chocolat noirs).

Mission remplie sans dévaliser la boutique, je reprends la route via la Place de Bretagne pour rejoindre l’Office du Tourisme qui est attenante à la Chapelle Saint Yves. Celle-ci a été transformée en lieu d’exposition et boutique souvenirs. De l’extérieur pourtant elle garde un certain cachet. Plan de la ville en poche, je poursuis mon expédition dans le Centre Historique qui est remplie de petites ruelles possédant toutes beaucoup de charme à l’image de la rue du Chapitre ou de la rue des Portes Mordelaises. La Cathédrale Saint Pierre étant fermée pour la pause du midi, je poursuis mon chemin en décidant d’y revenir dans l’après-midi.

Abbaye Saint-Mélaine
Abbaye Saint-Mélaine

Je continue de monter du côté de la Place des Lices qui accueille les Halles Martelot où prend place le marché de Rennes du samedi qui est apparemment très prisé. Pour ma visite (un vendredi), la place est incroyablement vide en dehors des quelques clients des restaurants et bars environnants. Je remonte vers le Couvent des Jacobins qui, devenu le Centre des Congrès de Rennes, est aussi en travaux donc inaccessible avant de me rendre jusqu’au Parc Thabor.

Roseraie - Parc Thabor
Roseraie – Parc Thabor

Ce parc est l’ancien jardin des moines de l’abbaye bénédictine Saint-Mélaine et est depuis devenu l’un des « parcs remarquables » de France. Il faut dire qu’entre le jardin à la française, le parc à l’anglaise, le théâtre de verdure, la volière ou encore la roseraie, il y a de quoi en prendre plein les mirettes. Un peu comme avec l’arboretum de Châtenay Malabry, on a beau être en pleine ville, on se sent coupé du monde dans ces allées. On oublie que la route passe juste à côté. On se perd au milieu des arbres et des fleurs et j’en profite pour faire un pause et grignoter quelques noisettes au pied d’un noisetier… (ce n’était pas fait exprès je vous le promets).

Les Portes Mordelaises
Les Portes Mordelaises

Je retourne en ville. Après un détour par le Palais Saint-Georges, je file découvrir la place du Parlement et le Parlement de Bretagne (car oui, souvenez-vous avant la Bretagne avait son indépendance).Je n’ai pas prévu de faire la visite guidée d’une heure (7€). Si cela vous intéresse, pensez à réserver en amont car le nombre de places est limitée et elle est apparemment très prisée (dixit l’Office du Tourisme).
Je poursuis donc vers la Place du Maine qui est entourée par l’Opéra et l’Hôtel de Ville. Là encore, on voit le côté ville historique à la tête de la Mairie. Le bâtiment en impose vraiment. Je flâne dans le quartier avant de retourner du côté des Portes Mordelaises (ancienne entrée principale de la ville fortifiée) pour m’installer au Thé au Fourneau afin de faire une vraie pause et de déguster un thé et une part de crumble fait maison.

Cathédrale Saint Pierre
Cathédrale Saint Pierre

Les batteries rechargées (oui mes jambes ont un peu de mal à suivre entre les 25km parcourue à Reims et les 18km de running de la veille…), je retourne dans la Cathédrale pour en découvrir l’intérieur. Peintures, sculptures, vitraux, grandes orgues… Le tout en met encore une fois plein les yeux. Et après avoir visité pas mal d’édifice de la religion chrétienne ces derniers jours, je peux dire qu’il y avait ( à défaut d’en avoir encore) de l’argent dans les caisses. C’est vraiment impressionnant de voir autant de richesses en un seul lieu et je comprends mieux pourquoi les églises étaient souvent des « proies » de choix durant les guerres et diverses conquêtes de territoire.

Le temps défile et l’heure de reprendre mon train approche. Je décide donc pour finir la journée de ranger mon plan et de flâner dans les rues (en mettant à l’épreuve mon sens inné de l’orientation… sic…). Je retourne aux Halles Centrales acheter un pain au chocolat… Et non pas la viennoiseries, mais un véritable pain avec des pépites de chocolat noirs… Une tuerie pour la choco addict que je suis. Je poursuis dans les zones piétonnes à la recherche d’un petit sandwich pour mon repas du soir. Et je décide après moults hésitations d’en acheter un mêlant tomate, poulet et pommes. Oui j’aime le sucré-salé. Et le mélange était bien rafraîchissant.

Oui Go l’a demandé. Il faut être à la gare 30 minutes avant le départ du train pour « embarquer »…. Grosse blague et foutage de gueule vu que la voie du train est finalement annoncée 5 minutes avant son départ et qu’une marée humaine tente d’attendre le dit quai en un temps record dans une gare en plein travaux tout en slalomant avec les passagers des autres trains à partir ou arrivant…

Rennes donne un bon avant-goût de la Bretagne, mais si vous souhaitez vraiment découvrir cette région, je vous conseille vivement d’aller plutôt dans le Finistère. Si vous optez pour l’Ille et Villaine, favoriser la côte avec Pleine Fougères, Dol de Bretagne ou Saint Malo.

La ville de Rennes : http://www.tourisme-rennes.com

La journée en chiffres :
16.19km de marche
2 achats gourmands
3 lieux religieux
1 jardin/parc
1 marché
6 places

Bilan financier de la journée :
30€ aller/retour en Oui Go
3.3€ sandwich
4.14€ pain au chocolat
8.30€ pause Thé au Fourneau
25.6€ Parlementins et Lichous Le Daniel

Soit un total de 71.34€ pour la journée

Laisser un commentaire