Révéler la femme qui est en moi…

Vaste programme pour ce deuxième shooting sous l’objectif bienveillant d’Isabelle Ferrand.

Sandrine & JimmyLors de notre rencontre pré-shooting, elle m’a bien taquiné en constatant le chemin que j’avais fait depuis deux ans au niveau de mon aspect « control freak ».
Pour mon premier shooting, j’étais arrivée avec tout un tas de photos que je souhaitais faire. Des idées bien arrêtées, des envies précises.
Alors que ce soir-là, je lui annonçais que je lui laissais carte blanche. Je lui faisais entièrement confiance et que j’avais hâte de voir ce qu’elle me réservait.
Le jour et la nuit !

En réalité, ce premier shooting je l’avais réalisé dans un état d’esprit totalement différent. J’étais encore dans une insécurité totale quant à mon corps, je ne m’acceptais pas vraiment et je me cachais derrière l’envie de titiller une certaine personne… Bref, on est parfois bête quand on se croit amoureuse.
D’ailleurs, il a fallu que presque deux ans s’écoulent pour que j’assume réellement ces clichés (pourtant magnifique).
Ce second shooting était donc l’occasion de rectifier le tir et de faire les choses pour les bonnes raisons. C’est à dire pour moi et rien que moi. Pour m’éclater, me lâcher, me dévoiler, me RE-VE-LER !!!

J’y suis donc allée les mains dans les poches… Enfin pas vraiment vu que j’avais tout de même prévu quelques affaires :

  • 21766630_10157091359904848_7797126854062317957_nNuisette
  • Robe
  • Chemisier transparent
  • Débardeur un peu funky
  • Tiroir de soutien-gorge et de culottes/shortys renversés dans le sac
  • Jean moulant taille haute
  • Batte de base-ball
  • Bijoux…

Bref, tout ce que je possédais dans mon armoire pouvant rentrer dans la thématique de ce shooting. Finalement, je n’en aurai pas utilisé la moitié. Isabelle a tout ce qu’il faut chez elle. J’aurai même pu réaliser l’un de mes rêves en portant pour la première fois des corsets. Qu’y-a-t-il de plus féminin et sexy qu’un corset ?
Certes, il faut accepter le fait que respirer devienne une option, du moins au début, et après on se sent ultra femme. Je m’imaginais dans les salons chics du 16ème ou 17ème siècle tout en posant devant l’appareil d’Isabelle.

Je n’ai pas vu défiler le temps même si les tenues et les poses n’ont pas cessé de s’enchaîner. A aucun moment je n’ai eu froid (je n’étais pas très vêtue la plupart du temps), je n’ai ressenti de la fatigue, ou je me suis demandée à quel moment cela prendrait fin. Comme pour le précédent, la dernière pose est arrivée trop vite à mon goût.

Si je n’assume pas encore totalement ce que je suis et l’image que je renvoie, poser pour Isabelle, c’est comme monter sur scène. Je me maquille, me « déguise » et je joue un rôle tout en restant moi et en tentant d’être la plus sincère possible dans mes regards, mes sourires.
J’ai la sensation d’être une autre. Je lâche prise. Je fais entièrement confiance à Isabelle.

22405588_10157146169504848_7569522008223467164_nC’était amusant de constater la facilité que j’ai eu à prendre les poses, suivre ses indications, me mettre dans la peau de cette femme sexy et glamour. Tout cela sous les yeux de ma mère présente dans la pièce.

Je me suis réellement prise au jeu. Je dois avouer adorer poser. Ce qui est assez étonnant et impressionnant pour moi vu qu’il y a encore pas si longtemps je préférais me cacher et fuir les appareils photos.
Si ma mère a pu avoir un aperçu du rendu de certains clichés, j’ai préféré garder le mystère. J’aime trop les découvrir quand Isabelle me les envoie. Les regarder et me demander pendant quelques secondes si c’est bien de moi qu’il s’agit.

J’ai laissé Isabelle prendre le contrôle. Me guider dans toutes les poses et les tenues portées. J’ai été un modèle docile, curieuse et enthousiaste tout autant qu’elle a été une photographe douce, encourageante et stimulante.

Une expérience qui m’a fait encore grandir et qui m’a permis d’assumer encore plus la femme que je deviens jour après jour.

Et même si question finance, je vais être raisonnable (enfin mettre de côté pour un futur voyage) en 2018, je sais déjà que je repasserai devant l’appareil d’Isabelle. Après tout, jamais 2 sans 3…

Isabelle Ferrand photographehttp://if-photographe.com/

Toutes les photos de cet article sont issues du premier shooting fait avec Isabelle. 

Laisser un commentaire