Un petit tour chez Monet

Deuxième étape de mes « city break » de l’été : Vernon- Giverny.

Cela fait des années que Giverny et tout spécialement la Fondation Monet faisait partie de ma « to do list » en voyage.

C’est sous une pluie battante que je me lève pour partir dans le fief de l’un de mon peintre préféré, Claude Monet. J’avoue avoir évité quelques minutes avant de partir. Au vu de la météo, j’avais un peu peur de partir pour rien. Inutile de dire que j’ai bien fait de me bouger les fesses, vu qu’une fois le pied dehors je n’ai pas eu une goutte de pluie avant mon retour sur la banlieue parisienne.

Giverny, enfin Vernon, c’est la porte d’a-côté en réalité. Moins d’une heure de train pour arriver à destination. A la gare de Vernon, on suit les pas sur le sol pour rejoindre la navette qui vous mènera à Giverny (on peut aussi faire le trajet à pied si on aime la marche, il faut alors compter une bonne heure) en 20 minutes.

La conductrice ne manque pas de souligner que je n’ai pas choisi la meilleure journée pour venir visiter le coin. Je lui répond qu’au moins je ne me battrais pas avec un trop grand nombre de touristes pour prendre des photos.

SAMSUNG CSC

Arrivée à destination, le tout est assez bien indiqué. Je commence par aller voir le buste de Monet planqué au milieu de la nature. Vu qu’il a plu au petit matin et la veille, le chemin est bien boueux et la touriste vêtue de blanc devant moi va vite regretter son choix en glissant de tout son long. Au moins, elle a permis aux suivants de ne pas faire le même faux pas.

Avant de filer à la Fondation Monet, je décide de remplir les défis que mes amis m’ont lancé en début de semaine. Du moins, je parviens à en boucler un. Le seconde devra attendre mon retour sur Vernon.

Une mission de réalisée et un sandwich dans le ventre, je passe la porte de la Fondation Monet et je file directement vers le bassin des Nymphéas. Alors oui, il ne fait pas un soleil radieux (bien qu’il perce de temps à autre et que les nuages sont moins présents) et les nénuphars ne sont plus vraiment en fleurs, mais il n’empêche que le cadre est sublime et tellement apaisant. Pas étonnant que Monet y est consacré tant de toiles.

SAMSUNG CSC

Si on ne devait pas partager cela avec les autres touristes, j’y serai passé des heures et des heures à prendre des clichés de chaque fleurs, à m’asseoir sur chaques bancs juste pour profiter de la vue et du silence. Toutes les allées du jardin ne sont pas accessibles cependant. Ce qui n’est pas plus mal quand on voit comment certains touristes n’hésitent pas à maltraiter les plantes : marchant sur les plates-bandes, cueillant les fleurs, récupérant des graines ou boutures (alors que le tout est interdit). On en prend plein nos sens avec cette explosion de couleurs et de senteurs. Pas de doute, n’importe quel artiste, créatif et amoureux de la nature se sentira dans son élément ici. On peut même visiter une partie de la maison et découvrir l’ancien atelier de Monet, sa chambre ou encore la cuisine… Un petit voyage dans le temps et dans la vie d’un peintre incroyable.

SAMSUNG CSCEn sortant, je poursuis ma visite de Giverny en flânant dans ses rues et en admirant les maisons et les jardins. Une promenade qui me pousse jusqu’à l’Église et le cimetière où se trouve la tombe de Monet, ainsi qu’un mémorial de la Première Guerre Mondiale. Giverny est une ville riche d’histoire, comme beaucoup de villes normandes, et les curieux ou passionné d’Histoire y trouveront leur compte.

Avec une heure à patienter avant la prochaine navette, je me décide à visiter le Musée des Impressionnistes. L’occasion de découvrir les oeuvres de Manguin. Une petite exposition intéressante, mais entre nous 7€ l’entrée (+3.5€ d’audioguide que je n’ai pas pris du coup) pour un si petit lieu, je trouve ça un poil abusé… Pour informations, les jardins du musée sont accessibles gratuitement.

SAMSUNG CSC

Direction Vernon pour finir cette journée. Un peu moins d’une heure pour parcourir la ville avant de monter dans le train. Résultat, je me contente de passer à l’Office du Tourisme pour remplir mon deuxième défi. Ensuite, je profite des quelques rayons de soleil pour flâner dans le centre historique de la ville. Des remparts, une tour, une église et un quartier semi piéton… Un joli aperçu qui donne presque envie d’y revenir plus longuement.

Ce qui pourrait se faire au printemps prochain pour en profiter et voir les Nymphéas en pleine floraison.

La journée en chiffres :
10km de marche
5 boutiques souvenirs
2 églises
2 jardins
1 musée

Bilan financier de la journée :
18€ aller/retour en Intercités
9.5€ entrée à la Fondation Monet
10€ aller/retour navette Vernon-Giverny
5.9€ boulangerie
19€ paquet de Gourmandises de l’artiste
7€ entrée au Musée de Impressionnistes

Soit un total de 69.4€ pour la journée

Laisser un commentaire